ENS de Paris - Normale Sup' ENS de Lyon - Normale Sup' ENS de Cachan - Normale Sup' ENS de Rennes - Normale Sup'
Page Facebook Chaine YouTube Chaine DailyMotion Page Google+

ISMaPP

Etablissement d'Enseignement Supérieur reconnu par l'Etat

80, rue Taitbout 75009 Paris

Tél: +33/01.55.50.12.40

Fax: +33/01.55.50.12.49

Métro: Saint-Georges - Ligne 12

Vous êtes ici: Accueil » Actualités - Vie de l'Ecole » Actualités » "Non ! Ce n'est pas la faute à Bruxelles", de Sandro GOZI, directeur scientifique de l'ISMaPP, député de la République italienne

Actualités - Vie de l'Ecole

Actualités


RSS

Enseignement et Vie scolaire

"Non ! Ce n'est pas la faute à Bruxelles", de Sandro GOZI, directeur scientifique de l'ISMaPP, député de la République italienne

&Quot;Non ! Ce N'est Pas La Faute À Bruxelles&Quot;, De Sandro GOZI, Directeur Scientifique De L'ISMaPP, Député De La République Italienne - 20 Ko

2007 symbolise l'année de la relance constitutionnelle avec la célébration du cinquantième anniversaire de la signature du traité de Rome. En France, la question de l'Europe est également au cœur des débats présidentiels. Mais comment envisager l'avenir constitutionnel de l'Europe au lendemain du double non français et néerlandais ? Existe-t-il un plan « B » ? Peut-on prévoir une refonte du traité européen ? L'Europe politique peut-elle attendre jusqu'aux élections présidentielles françaises ? Par cet entretien, Sandro Gozi souhaite apporter sa contribution aux réflexions sur le futur projet européen. Ses idées alimentent la polémique, mais contribuent aussi peut-être à convaincre et à rassurer. Tout le monde est en mesure de s'engager...

Citation
" C'est par le biais de la démocratie européenne que l'on pourra récupérer l'exercice d'une souveraineté nationale et redonner une voix réelle aux citoyens. Ce sont deux instruments qui participent à la préservation de notre modèle européen, pour protéger notre identité nationale dans le monde globalisé. Cette dichotomie est un vrai casse-tête pour les acteurs participant à la construction européenne. Ils doivent convaincre des bienfaits d'une Europe qui ne s'avère ni persuasive, ni probante. Comment faire ? Évidemment, les problématiques sont plus simples à identifier qu'à normaliser. Romano Prodi définit remarquablement l'Europe comme «une Union des minorités». N'est-ce pas un discours rassembleur qui anéantit tous les antagonismes ? [...] "

Note Bio - Sandro GOZI
Après avoir été conseiller de Romano Prodi à la Commission européenne, Sandro GOZI est élu député à la Camera en 2006. Il est nommé conseiller aux affaires européennes à la présidence du Conseil. Président de la Commission bicamérale "Immigration, Schengen et Europol", membre de la Commission des Affaires constitutionnelles et de l'intérieur et de la Commission politiques de l'union européenne, Sandro GOZI enseigne à l'ISMaPP dont il est également le directeur scientifique.

En savoir plus et commander l'ouvrage

« Retour